31/10/2020

La culture antispéciste

Temps d'écoute : 56'57''

 

 

Au coeur de la ville de Dijon, depuis 10 ans une zone  à défendre à été créée pour protéger des terres maraîchères du bétonnage. Le quartier Libre des Lentillères permet aujourd’hui de faire perdurer le maraîchage au coeur de la ville et d’alimenter les marchés locaux.
Cet endroit préserve le patrimoine mais surtout s’inscrit dans une contribution active à l’expérimentation et l’affirmation d’une culture de la solidarité et de la coopération loin des préceptes capitalistes de domination.
Parmi les différents groupes qui font vivre le quartier libre, il y en a un qui s’ouvre depuis deux ans à une expérimentation qui pourrait servir de lieu test pour de nombreux lieux de maraîchage.
Le Jardin des Maraîcheres est devenu antispéciste. Ni intran d’origine animale ni nuisance aux dits ravageurs de cultures, en général piégés ou empoisonnés dans l’agriculture conventionnelle.
Si ce collectif a fait ce choix, cela ne s’inscrit pas dans la seule protection de l’environnement ou de la biodiversité ; à leur contact nous avons avant tout perçu une réflexion sur le pouvoir et la lute contre toute les discriminations. Antiracistes, féministes, lieu d’expression de la transidentité, le jardin des maraîchères porte en soi des dispositions à la lutte contre l’oppression ultime le spécisme.
Iels, les membres du collectif, ont donc décidé de rendre visible leur action et leur lutte dans un événement de rencontre et de réflexion autour de la cause animale, un festival au coeur de la ZAD des lentillères.
Le Festival Cause Animale aura permis dans sa programmation subtile de positionner le choix antispéciste du Jardin des Maraîcheres dans le champ politique ; de concevoir que toute domination même spéciste, est une lutte de classe, sexiste, masculiniste et que c’est par la lutte politique que cela doit se traiter.



Nonbi radio était présente pour ce premier FESTIVAL CAUSE ANIMALE, et c’est tout un dossier que nous y consacrons.

Vous y retrouverez les conférences enregistrée :

  • Celle de Yves Bonnardel : Politisation de la question animale
  • De Axelle Playoust Braure : Les avantages stratégiques d’une approche matérialiste du specisme
  • De Christian Leroy : Le véganisme, Pour les animaux avant tout
  • De Adrian Debord : Spécisme, masculinité, logique de domination
  • Le concert donné par l’1consolable et enregistré par NONBI

et pour commencer une balade découverte dans le jardin antispéciste avec des membres du collectif qui partagent les choix qui ont été faits dans la gestion de ces terres de luttes.

Nous tenons à remercier tout particulièrement les organisateurices du Festival, pour leur accueil et surtout de faire vivre ce lieu propice à nos réflexions sans craintes et en toute sérénité.

 

https://festivalcauseanimale.potager.org/