Comme on se noie

Comme on se noie

Rédigé le 02/05/2019
Système Plévreux


Sans bataille, sans violence, sans la moindre agitation,

sans laides vociférations, sans vains cris, sans stupides éclaboussures…

C’est ainsi que l’on se noie plaisamment.
En tentant de happer l’air à la surface de la vase un facétieux temps.
Juste un temps ébahi, hébété et même ahuri.
En omettant la parole et le geste dérisoires.

Et les mèches de cheveux jouant les indociles sur le front flotté.
Et un sourire écumant sur les lèvres pêchées.
Et un rayon de lune jouant des ombres sur la gorge émergée.
Et une morve filaire désopilant le tableau d’un vernis distrayant.

On se noie en silence, calmement et le plus rondement possible.
Un presque sérieux pour de vrai.
Un quasi essai d'habileté.
De l’art de manège véritablement enchanté.
Sans vil pompon auquel se raccrocher.

Pas de sentence.
Pas de victime.
Pas de bourreau.
Juste du volontariat.

Et votre insupportable brouhaha.



Auteur : Système Plévreux
Un texte de 2017


Photographie : "La Noyée", Olivier DOGOT - 2009