Au coeur de la lutte, l'Artiste. Chérifa

Au coeur de la lutte, l'Artiste. Chérifa

Rédigé le 05/10/2019
Néo ...

Nous vous avons présenté Chérifa, en lutte pour ses droits contre une institution cadenassée dans ses dogmes autoritaristes et moralisateurs. Nous vous proposons de la rencontrer en quelques images dans l'intime. Lorsque, enfermée dans ses 9m2 loués au prix fort, elle s'évade grâce à son art.



La pensée multiple, de Cherifa - 2019

*************


 

Enfin écouter quelqu'un dire clairement
Que tout cela est une aberration
Je ne compte plus les jours qui s écoulent

Que mes peines
Deviennent soleil
Il me brûle de vivre pleinement et librement

 
Réaction de Cherifa après avoir écouté le reportage.


"L'atelier" de l'artiste, 9m2

 

Cherifa peint et colle, au sol, dans une pièce exigüe. A ces instants, on l'imagine concentrant toute sa conscience sur son rêve et ses espoirs. Le monde la voit comme une femme en lutte, une héroïne. Elle aspire à la paix, à l'harmonie et la douceur.

Chérifa, dans son oeuvre, capture le temps. Redonne un contour acceptable à la souffrance ou honore ce qui fait sa joie. Elle embellit ce qui est triste et remercie la vie par l'embellie.

Chérifa, dans la lutte et l'art, se bat quotidiennement pour exister. Elle est femme précaire, mais n'aspire pas à le rester. Porter une lutte c'est une chose, être la lutte en est une autre. Aujourd'hui, le système auquel est opposée Cherifa la désigne de fait comme une pasionaria, l'incarnation de la révolte au sein de l'institution. Elle devient ainsi celle qu'il faut éliminer. La bouc émissaire.

Chérifa, c'est une vie, des rires, des pleurs, un parcours de souffrance face à  la violence des hommes et de l'autorité.  Et quand le système revêt ces atours virilistes, seule, elle est encore victime. Désignée comme telle.

Chérifa à besoin d'un respect bienveillant.



Un travail sur la mémoire.