Loi de lutte contre la maltraitance animale, timides ou véritables avancées ?

Rédigé le 24/01/2021
Néo ...


Dernières minutes :

Une loi de majorité torpillée par son gouvernement, ce ne sera pas banal. Lors du live les participants laissaient entendre que la loi elle-même ne changerait pas pleinement les choses pour les animaux non humains.

 

Une loi de règlementation qui préserve les business de l'exploitation animale.

 

Dans les threads suivants, les associations animalistes, en diffusant les amendements, montrent à quel point ce gouvernement manipule pleinement le jeu démocratique pour faire perdurer les privilèges des exploiteurs.

Coup de maître! En faisant sortir de leur chapeau d'illusionnistes ces amendements, après avoir suscité l'engouement des militant·e·s et l'espérance en une évolution enfin acquise, même un temps soit peu, des considérations envers les autres animaux, iels reprennent la main pour proteger les business scandaleux.

 

 

 


 

 

 

 

 



 


La plupart des sujets abordés par l'État macronien depuis 2017 n'auront été que leurres lancés pour mieux asseoir la domination conservatrice en détournant l'attention des observateurices. Par le dégagisme iels auront affaibli les forces de progrès et par leur opacité décisionnelle, iels auront contribué à faire grandir la culture du soupçon et se développerl'obscurantisme complotiste. Face à cela, les grands sujets de société auront été balayés, et les discriminations réaffirmées.

15 mois pour la gauche se ressaisir.

 


 

 

 



 

 

 

Ci dessous l'introduction du live

INTRODUCTION

 

Bonsoir à toutes et tous, merci dêtre présents et presentes pour ce live coorganisé par NONBI Radio et Sentinelle Sociale.

 

A partir de mardi prochain,  26 janvier débutent les séances publiques à l’assemblée nationale pour la loi  visant à renforcer la lutte contre la maltraitance animale.

On n’a jamais autant parlé de la condition des autres animaux, on n’a jamais eu un tel engagement citoyen et pourtant on a l’impression qu’un plafond de verre bloque les avancées véritables.

Cette proposition de loi fait suite à un projet porté à l’automne par Cédric Villani inspiré du référendum pour les animaux. un projet qui a été rejeté, dans des conditions tres limites démocratiquement parlant.

Le 8 octobre dernier, la teneur des débats a constitué une manœuvre de la part des opposants au droits des animaux non humains pour saborder le projet. La plupart des députés ont paralysé le débat et pris positions dans les sillons du lobbying d’exploitation des autres animaux.

 

Il nous a semblé essentiel de permettre à des militantes d’influences de nous livrer leur reflexion sur ce enieme projet de loi. S'agit-il d'un début de changement culturel dans la prise en compte des animaux non humains ou d'un opportunisme politique, pire peu-être même un recul ?

Pour en discuter et répondre à vos questions, nous accueillons en visio, Les representantes de 3 axes de la lutte animaliste,

 

  • l’un de représentation politique  avec Laurence VOLBART Co-correspondante du Parti Animaliste à Paris 75,
  • l’un d’activisme de terrain avec Amandine SANVISENS Présidente de l'association Paris Animaux Zoopolis, et
  • Et enfin l’autre d’influence Milton FEDERICI Chargé des affaires publiques à Convergence Animaux Politique.


 

 

 


Un combat de longue haleine. La bataille des cœurs dans la société est gagnée, mais il y a encore un long chemin jusqu’à la reconnaissance des institutions.

Cédric Villani

 

 

 


Ces avancées on les aura, parce qu’on se bat pour les avoir

Amandine Sanvisens